La spectrométrie de masse soutient Octobre Rose

21 novembre 2022

La spectrométrie de masse soutient Octobre Rose : quand la spectrométrie de masse native permet la caractérisation des nouveaux traitements pour le cancer du sein.

L’équipe LSMBO, site Strasbourg de l’Infrastructure nationale de protéomique ProFI (FR2048 CNRS CEA), a mis au point des couplages innovants de chromatpographies liquides non-dénaturantes (exclusion stérique, échange de cation) avec la spectrométrie de masse native. Ceux-cis permettent une caractérisation plus sensible et plus précise de nouvelles immunothérapies pour les patientes atteintes d’un cancer du sein HER2-positif non-répondeur aux traitements conventionnels. Ces méthodes permettent non seulement de caractériser le produit administré aux patientes juste avant injection mais également d’identifier l’ensemble des impuretés protéiques (protéoformes) qu’il contient, ceci en quelques minutes seulement.

Ce travail a été réalisé dans le cadre d’une collaboration entre l’équipe LSMBO de l’IPHC et des équipes de l’Institut du Cancer Strasbourg Europe dans le cadre de l’Institut du Médicament de Strasbourg. Ils sont publiés dans la revue Frontiers in Bioscience Landmark et font l’objet de la couverture de l’édition d’octobre 2022, teintée de rose en référence à Octobre Rose, la campagne annuelle de communication destinée à sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein.

Référence

A Combination of Native LC-MS Approaches for the Comprehensive Characterization of the Antibody-Drug Conjugate Trastuzumab Deruxtecan.
Deslignière E, Diemer H, Erb S, Coliat P, Pivot X, Detappe A, Hernandez-Alba O, Cianférani S. Front Biosci (Landmark Ed). 2022 Oct 26;27(10):290. doi: 10.31083/j.fbl2710290.

A lire aussi