10 mars 2022

Synthèse de nouveaux éléments superlourds et spectroscopie des nobélia 255 et 256

Speakers: Kieran Kessaci (PhD Student – Université de Strasbourg)

La compréhension de la structure nucléaire et des interactions qui l’animent sont des enjeux majeurs de la
physique moderne, notamment pour les éléments les plus lourds. Leur cortège électronique est en effet sujet à
des effets relativistes ne permettant plus de les placer dans la classification périodique de Mendeleïev, leurs
propriétés nucléaires sont à la limite des capacités de prédiction de nos modèles théoriques. Dans ce mémoire,
nous accordons une attention particulière à l’étude fine des éléments transfermia qui sont sujets à de fortes
déformations mettant en évidence des orbitales nucléoniques communes au supposé îlot de stabilité sphérique
superlourd. Cette thèse est dédiée aux études par spectroscopie α-β-γ des Nobelium 255 et 256 avec le dispositif
SHELS-GABRIELA à Dubna et à la synthèse du possible nouvel élément Z=119 avec GARIS II et III à RIKEN.
Le 256No produit par la réaction de fusion asymétrique 238U(22Ne, 4n)256No a révélé un état isomérique de haut-K.
Quinze décroissances de cet état ont été observées et ont permis de mesurer un temps de demi-vie de 7,8(+8,3-2,6) μs
et d’estimer l’énergie d’excitation à plus de 1089 ± 74 keV.
Le 255No produit par la réaction de fusion froide 208Pb(48Ca, 1n)255No, noyé dans une écrasante majorité de 254No
dont il a fallu s’affranchir, a permis de mettre en évidence une série de quatre isomères de haut-K en cascade.
Leurs caractéristiques et leur positionnement dans un schéma de décroissance, construit sur la base des
systématiques expérimentales de Löbner, Rusinov, Kondev et Jain et de nos connaissances des noyaux voisins,
sont présentés dans cette thèse.
Depuis 2017, nous tentons de synthétiser l’élément 119 à RIKEN avec la réaction de fusion-évaporation
248Cm(51V, xn)299−x119. Durant cette thèse, j’ai construit et utilisé un code d’analyse complet dédié à cette
expérience qui fait référence pour notre collaboration. Les méthodes d’analyse que j’ai développées sont
présentées dans cette thèse et illustrées sur la base de la réaction de validation de notre
système : 208Pb(51V, 2n)257Db.

https://indico.in2p3.fr/event/26608/

En savoir plus

10 mars 2022, 09h3011h30
Grunewald (Bât. 25)

Début : 10/03/2022 à 09:30
Fin : 10/03/2022 à 11:30


Prochains évènements

Retour à l'agenda
18 avril 2024

BEEPs: Ragavendra Gadkar: The Establishment and Maintenance of Division of Labour in the Indian Paper Wasp Ropalidia marginata

The Establishment and Maintenance of Division of Labour in the Indian Paper Wasp Ropalidia marginataRaghavendra GadagkarDST Year of Science Chair Professor, Centre for Ecological Sciences, Indian Institute of Science, Bangalorehttps://sites.google.com/view/raghavendragadagkar  Social insects such as ants, bees, wasps, and termites have achieved unparalleled ecological success, dominating terrestrial ecosystems worldwide. A significant factor that has made this possible is their efficient division of labour. Firstly, they exhibit a reproductive division of labour such that only one or a small number of individuals reproduce, leaving the remaining sterile workers free to undertake the tasks of nest building, colony defence, brood care and foraging. Secondly, they also exhibit non-reproductive division of labour such that different sub-groups of workers specialize in undertaking sub-sets of non-reproductive tasks. The twin benefits of task specialization and parallel processing help them to outperform their solitary counterparts. Using the Indian paper Ropalidia marginata, we have attempted to under how reproductive and non-reproductive division of labour are established in newly founded colonies and maintained in established colonies with many new-generation individuals. Topic: Zoom meeting - DEPE animation scientifique - BEEPS Join Zoom Meetinghttps://cnrs.zoom.us/j/92785456777?pwd=NU1FQzdwVTFERXZqMG5LRXJRSUlQZz09 Meeting ID: 927 8545 6777Passcode: LT1fEU https://indico.in2p3.fr/event/31859/